Le commissariat provincial de la Police Nationale Congolaise (PNC) au Nord-Kivu, a, ce vendredi 20 décembre 2019, présenté au gouvernement provincial, 64 personnes présumées semeuses des troubles et responsables de l’insécurité en ville de Goma. Parmi ces 64 « présumés criminels », on note la présence de 13 femmes dont certaines qui sont haletantes et 51 hommes. Ils ont été interpellés, certains en flagrance, pendant la semaine du 13 au 20 décembre 2019.

Plusieurs griefs sont retenus contre eux, notamment « association des malfaiteurs, détension illégale d’armes de guerre, vol qualifié, viol, détention des stupéfiants, incendie criminel et de meurtre ». Des armes blanches ont été récupérées.

Le vice-gouverneur Marie Lumoo Kahombo et le ministre provincial de l’intérieur et sécurité Jean-Bosco Sebishimbo étaient à cette cérémonie où la presse était également largement conviée.

« Cette journée est spéciale, nous devons féliciter les services de sécurité pour cette action de grande envergure. Comme je le dis souvent, nous n’allons pas permettre qu’une bande de criminels, puisse s’installer et terroriser toute une ville alors que les services sont là. Alors, nous disons bravo à notre police et nous appelons la population à collaborer avec sa police, afin qu’elle continue à rendre un service qui rassure », a déclaré à 7SUR7.CD Jean-Bosco Sebishimbo, ministre provincial de l’intérieur et sécurité et porte-parole du gouvernement.

Ces prévenus ont été classés en 6 groupes. Un groupe est accusé d’avoir mis le feu sur une maison causant la mort de 5 personnes. Selon la police, ils reprochaient au propriétaire de la maison de collaborer avec la police en fournissant des renseignements sur les activités criminelles du quartier.

Un autre groupe de 7 jeunes, aurait pillé des tenues policières, dont « une qui a été utilisée lors d’un cas de justice populaire sur un voleur qui a été brûlé vif, au quartier Mabanga nord ». La police affirme que « ces jeunes ont délibérément mis cet uniforme au sol, à côté du corps calciné pour intoxiquer la population et faire croire que c’était un policier capturé en pleine activité criminelle, alors qu’il s’agissait bien d’un civil ».

Plusieurs autres sont poursuivis pour vol en masse. Tous ces présumés criminels, répondront devant la justice en vue de leur condamnation ou non. Les interpellations ont eu lieu dans les quartiers nord de la ville dont Mabanga nord, Katoyi, Kasika et Buhene, près du territoire de Nyiragongo.

Il sied de signaler que des cas d’insécurité ne cessent d’être signalés en ville de Goma ces derniers jours. Des manifestations de colère s’en suivent causant la paralysie des activités et des destructions des biens publics dont les incendies des postes de police. Un bureau du quartier a aussi été mis sous flammes ce vendredi.
Source : 7sur7CD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
faites entrer votre nom svp