Dans une déclaration dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD vendredi 20 décembre 2019, « des diplomates, agents et fonctionnaires du ministre des affaires étrangères », déclarent « avoir suivi avec indignation la déclaration faite par la jeunesse du Maniema en rapport avec le rappel définitif de Ramazani Kithima Didier, ancien ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la RDC au Japon ».

Ce rappel à la Centrale « suite à la vente illégale de l’immeuble appartenant à la RDC alors situé dans le quartier prestigieux d’Harajuku/Omotesando, oeuvre savamment orchestrée et volontairement réalisée par monsieur l’ambassadeur Ramazani ».

A cet effet, ces derniers rappellent que « désormais, le temps de l’impunité est révolu ».

Ils appellent donc l’ambassadeur Ramazani à la réserve et à la retenue car disent-ils, toutes les déclarations auxquelles il se livre, lui porteront préjudice le moment venu quand cette affaire sera portée en justice, « car étant suffisamment entendu par une commission administrative ad-hoc où les indices de sa culpabilité pèsent lourdement sur lui ».

« Que Monsieur Ramazani arrête d’accuser de partialité la Jeanne d’Arc congolaise du ministère des affaires étrangères qui, depuis son arrivée à la tête de ce ministère, ne cesse d’abattre un travail ramasseurs-cueilleurs de notre Corps diplomatique truffé de beaucoup de parvenus indésirables, incompétents, recrutés et envoyés dans nos missions diplomatiques sur base du clientélisme, tribalisme et autres déplorables considérations », a déclaré Kilele Mu Tu Ngamilezi Isaac.

Et de poursuivre, nous soutenons avec véhémence toutes les actions et décisions entreprises jusqu’alors par Mme Tumba Nzeza et l’invitons à ne pas céder aux chantages des brebis galeuses mais de rester intransigeante par rapport à sa mission de redressement de la machine diplomatique longtemps abandonnée.

Ces derniers invitent également la ministre des affaires étrangères « à frapper encore très fort tous les cas de figures associés à ces genres de pratique et de rappeler sans délai et davantage à la Centrale, des chefs de mission qui ont transformé les ambassades en royaume… ».

Dans sa déclaration, « la jeunesse du Maniema » qui défend Ramazani Kithima, accuse la ministre Tumba Nzeza de tribaliste en arguant qu’elle couvrirait un certain Mulumba, ancien ambassadeur de la RDC au Japon qui serait le véritable vendeur de l’ambassade congolaise au Japon.

Ancien ambassadeur de la RDC à Tokyo, Ramazani Bin Kithima, a été rappelé définitivement au pays par la ministre Tumba Nzeza. Il « est accusé d’avoir vendu le bâtiment de l’ambassade, patrimoine de l’État ».

Source : 7sur7CD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
faites entrer votre nom svp