A l’ONU, le Comité des sanctions concernant la République démocratique du Congo ajoute le nom du chef des combattants ADF sur la liste de sanctions. 

C’est depuis le 6 février 2020 que le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution de l’ONU concernant la RDC a ajouté Seka Musa Baluku sur la liste des personnes et entités visées par les sanctions.

L’Ougandais, qui est localisé au camp Kajuju à Medina II, dans le Territoire de Beni, dirige depuis plusieurs années les Forces démocratiques alliées (ADF). D’abord, adjoint de Jamil Mukulu, il a pris depuis lors le commandement de ce groupe qualifié de terroriste.

Pour rappel, à la suite du lancement de l’opération Sukola I en 2014, le chef des ADF, Jamil Mukulu, avait été arrêté en 2015 en Tanzanie et extradé vers l’Ouganda.

En décembre 2019, le Trésor américain avait placé sur sa  liste des sanctions les noms de Musa Balaku,  et cinq de ses proches. Il s’agit d’Amigo Kibirige, Muhammed Lumisa, Elias Segujja, Kayiira Muhammad et Amisi Kasadha.

Source : ActualiteCD

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
faites entrer votre nom svp