La Chambre basse du Parlement devra désormais fonctionner à plein régime avec le compromis trouvé entre les députés de la Majorité parlementaire (FCC-CACH) et ceux de l’Opposition (Lamuka).

Pitshou Mulumba

Un communiqué final contresigné, hier jeudi 3 octobre, par les députés Mondole Esso Libanza de l’Opposition et Manara Linga Didi de la Majorité, évoque le compromis politique trouvé entre les deux camps dans les directions des commissions permanentes de la Chambre basse du Parlement.

L’on note que c’est aux fins de finaliser la mise en place des structures de direction et de travail de l’Assemblée nationale que les présidents des groupes parlementaires de la Majorité et une délégation de l’Opposition se sont réunis sous la haute direction de la présidente de l’Assemblée nationale, Jeanine Mabunda, les 27 septembre et 3 octobre 2019.

Après échanges et délibérations, les deux délégations se sont convenues par consensus en attribuant à l’Opposition la présidence de trois commissions, à savoir, Socioculturelle, Aménagement du Territoire et Infrastructures et Droits de l’Homme. L’Opposition obtient également les postes de 1er vice-président de la PAJ, ECOFIN et du Comité des Sages. Elle a encore trois postes de 2ème vice-président des commissions  Environnement, Défense et Sécurité et Suivi et évaluation. Deux postes de rapporteur leur sont attribués dans les commissions Genre, Famille et Enfant et Relations extérieures.

Pour rappel, la question de la gestion des commissions était si délicate que la présidente de l’Assemblée nationale l’avait particulièrement soulignée à la rentrée parlementaire, le 15 septembre. « Quelle que soit la différence des opinions et des convictions, la participation de tous aux travaux parlementaires est indispensable », avait-elle déclaré.

Au total, dix commissions permanentes et le Comité des sages doivent être installés. Il y a la commission Politique, Administrative et Juridique ; la commission Economique, Financière et Contrôle budgétaire ; la commission Sociale et Culturelle ; la commission Relations extérieures ; la commission Défense et Sécurité ; la commission Environnement, Tourisme, Ressources naturelles et Développement durable ; la commission Aménagement du territoire, Infrastructures et Nouvelles technologies de l’information et de la Communication ; la commission Genre, Famille et Enfant ; la commission Suivi et Evaluation de l’exécution des lois, des résolutions des recommandations et des politiques publiques et la commission Droits de l’Homme.

Chaque commission est subdivisée en sous-commissions correspondant chacune à un ou plusieurs ministères du gouvernement.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
faites entrer votre nom svp