Soucieux d’accroître les recettes publiques, l’Observatoire de la dépense publique (ODEP) a fait un tableau de mesures d’encadrement des recettes inscrites dans les lois des finances de 2015 à 2019. Ces mesures, censées booster le budget, demeurent non appliquées jusqu’à ce jour. Une fois inscrite dans le projet de loi des finances 2020, les recettes publiques peuvent aller au-delà de 11.853,4 milliards de franc congolais, soit 7,0 milliards USD, adoptés par le Conseil des ministres du 27 septembre 2019.

Ce budget tel que présenté n’est pas du goût de tout le monde. Du côté de la majorité au pouvoir, on justifie cette modicité du budget par la situation économique du pays. Tandis que d’autres parlent d’un budget de la honte. Comment rehausser les recettes de l’Etat ? DESKECO.COM revient sur les grandes lignes de ces recommandations, censées accroître les recettes publiques.

Ainsi, pour une mobilisation accrue des recettes des douanes et accises, le gouvernement Ilunga est appelé à mettre en application le Code minier révisé, particulièrement en ce qui concerne le passage du taux des droits de douane sur les produits pétroliers de 3 à 5% ; identifier les entreprises minières qui ne doivent plus bénéficier des droits d’entrée au taux préférentiel pour avoir accompli au moins six ans d’exploitation ; d’informatiser les procédures en matière d’accises ; mise à jour du tarif par l’intégration de nouvelles marchandises reprises dans le nouveau Code des accises ; poursuivre la construction des plateformes logistiques (aires et magasins de dédouanement, entrepôts, etc.), en vue d’une meilleure prise en charge des marchandises ; se procurer des équipements ultra-modernes (scanners et autres) en vue d’optimiser les capacités opérationnelles, notamment en matière de gestion des risques et de vérification des marchandises; renforcer des capacités du personnel par la formation aux techniques modernes de suivi et contrôle de marchandises.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
faites entrer votre nom svp