À l’occasion de la sixième conférence de reconstitution des ressources financières du Fonds Mondial tenue ce 10 octobre à Lyon en France, l’instance de coordination nationale (ICN) du fonds mondial a organisé une conférence de presse au cours de laquelle, le vice-ministre de la santé, Albert Mpeti, a affirmé la disponibilité de 6 millions USD de la contrepartie de la RDC au fonds mondial pour la lutte contre le paludisme, le VIH/Sida et la tuberculose.

« La RDC voudrait réaffirmer son engagement, sa détermination à honorer dans le délai, l’engagement de décaissement de fonds de la contrepartie. J’ai l’honneur de vous annoncer que la RDC va rendre disponible 6 millions USD additionnels dans le cadre de la reconstitution des ressources du fonds mondial » ,a annoncé Albert Mpeti, vice-ministre de la santé.

Présents à cette conférence de presse, les ambassades de la France et des États-Unis, deux plus grands pays partenaires du fonds mondial, ont félicité le gouvernement de la RDC tout en rassurant lui la volonté et l’engagement du Fonds mondial à lutter contre ces trois maladies.

« Nous restons déterminés à collaborer avec le Fonds mondial, tout en attendant avec impatience le jour où la RDC n’aura plus besoin de notre appui dans la lutte contre le Paludisme, le VIH/Sida et la tuberculose. Nous coordonnons les efforts pour assurer la disponibilité des services et médicaments essentiels en faveur du peuple congolais. Il est important que ces efforts soient durables et nous réitérons la nécessité d’investissements conjoints du gouvernement de RDC. » a dit Mike Hummer, l’ambassadeur des États-Unis en RDC

Le vice président de ICN et représentant de la société civile, Christian Luzombe, a, à cette occasion formulé quelques recommandations au gouvernement congolais tout en demandant au fonds mondial d’étendre ses soins dans les zones et provinces non encore couvertes.

« Que le chef de l’État s’implique personnellement pour que les fonds de contrepartie soit décaissé, que le gouvernement de la République s’engage à la reconstitution des ressources du Fonds mondial, que le gouvernement mobilise les ressources domestiques en faveur des malades conformément aux procédures du Fonds mondial sur les achats, que le ministre du budget veille au respect et à la transparence du fonds de contrepartie pour permettre aux bénéficiaires d’y accéder de façon efficace et efficiente« , a dit docteur Christian Luzombe.

En RDC, le Fond mondial investit plus de 2 milliards de dollars. Pour la période 2018-2020, le pays a bénéficié d’une subvention de 572 millions de dollars du Fonds mondial grâce à laquelle en 2018, 256.000 personnes vivant avec VIH ont reçu le traite antirétroviral, 170.000 cas de tuberculose ont été traités, 13,7 millions de patients ont été testés et 9 millions traités pour le paludisme, et enfin 15,5 millions de moustiquaires imprégnées d’insecticide ont été distribués.

Lire auss: RDC : Plus de 500 millions USD du Fonds mondial pour prendre en charge notamment plus de 200 000 PVV

Cette conférence s’est  déroulé également en présence du vice ministre des Finances, Junior Mata et du gestionnaire du portefeuille du Fonds mondial en RDC, Nicolas Farcy.

Source : Actualite.cd

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
faites entrer votre nom svp