Revue de presse du vendredi 27 septembre 2019.

L’oral de Félix Tshisekedi devant la tribune de l’Assemblée générale de l’ONU, à l’occasion de la 74eAssemblée générale retient l’attention de la presse congolaise.

Pour son premier discours devant l’Assemblée générale des Nations unies, le chef de l’Etat congolais, Félix Tshisekedi, s’est plutôt présenté en panafricaniste, défendant les intérêts de tout un continent, tout en insistant sur les grandes attentes de son pays, renseigne Le Potentiel.

Il attend dès lors de la communauté internationale une nette implication pour un retour rapide de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans l’Est de la RDC. Ce qui fait dire au quotidien que Félix Tshisekedi a réussi son grand oral.

Et sur le plan sécuritaire, il a souligné deux défis majeurs à relever : rétablir la paix et instaurer la stabilité. Concernant l’éradication du fléau de l’insécurité : à l’ONU, Félix Tshisekedi insiste sur la création d’une coalition régionale, comme l’indique La Prospérité.

A en croire donc le tabloïd, Félix Tshisekedi a crevé l’abcès, tout en soulevant les axes prioritaires de son mandat à la tête de la RDC, dont le plus grand défi aujourd’hui est celui de la paix, la sécurité et la stabilité.

Félix Tshisekedi a saisi aussi l’opportunité de la tribune de l’ONU pour exprimer la gratitude du peuple congolais à cette organisation pour ses sacrifices financiers, matériels et humains dans la lutte contre l’insécurité et les velléités de balkanisation du pays, complète Le Phare.

Le journal ajoute que sur la question de changements climatiques, le président de la République a rappelé au monde entier le rôle majeur de protection de la biodiversité qu’est appelé à jouer la RDC avec ses 53 % de réserves d’eaux douces et de 47 % de forêts d’Afrique, sans oublier 80 millions d’hectares de terres arables, capables de nourrir 2 milliards de personnes.

Pour Politico.cd, Félix Tshisekedi a décliné sa vision : l’éradication de la pauvreté. Il a aussi déclaré sa volonté de transformer le potentiel agricole congolais avec ses 80 millions d’hectares de terres arables et 40 millions irrigables.

S’agissant de la présence des troupes onusiennes en RD Congo, Félix Tshisekedi a été formel : la RDC a encore besoin des casques bleus pour son processus de rétablissement de la paix, a pour sa part écrit Forum des As.

« La RDC a encore besoin de la MONUSCO, mais d’une MONUSCO non pléthorique, bien équipée, forte et dotée d’un mandat adapté à l’image de la brigade d’intervention rapide, qui avait jadis aidé à mettre en déroute, le mouvement rebelle de M23 », a tout de même nuancé le chef de l’Etat congolais, cité par le quotidien.

Et 7sur7.cd de compléter : « cela implique le renforcement des capacités opérationnelles de la Brigade d’intervention rapide et son ouverture à des nouvelles perspectives de coopération régionale. »

« Outre les opérations militaires, la MONUSCO devrait devenir un moyen catalytique d’incitation de la paix à travers le lancement de nouveaux chantiers dans son champ d’action à élargir à juste titre », renchérit le média en ligne.

Le chef de l’Etat congolais a aussi vanté le progrès réalisé par la RDC notamment en ce qui concerne les libertés fondamentales depuis son avènement au pouvoir en janvier dernier, fait savoir Actualité.cd

« Depuis mon investiture, je m’emploie à consolider cette avancée démocratique en garantissant l’ensemble des droits et des libertés. Personne n’est harcelé pour ses opinions. La RDC ne compte plus des prisonniers de conscience. Nul ne ressent le besoin de migrer pour sauver sa vie ou préserver sa sécurité du fait de ses convictions politiques ou de ses associations particulières », a déclaré Félix Tshisekedi, cité par le portail.

Félix Tshisekedi a également soulevé le souci de son gouvernement de passer de « moins de 10% d’électrification actuellement à 60% dans les dix prochaines années, faisant reculer très significativement la consommation du bois au bénéfice de la production de l’énergie propre et renouvelable », estime Actu30.info.

Par ailleurs, Cas-info.ca reprend les condoléances du président Tshisekedi et de l’ancien, Joseph Kabila, qui saluent la mémoire de Jacques Chirac, ancien président français décédé jeudi 26 septembre.

Pour Félix Tshisekedi, le Président Chirac était un vrai ami de la RDC et de l’Afrique. Au nom du peuple congolais et au mien, je présente à la famille éplorée et au peuple français mes condoléances les plus attristées.

« Nous saluons la mémoire du Président Jacques Chirac, l’un des tout premiers à avoir compris notre vision et à nous faire confiance. Son amitié sincère et dépourvue de complexe nous manquera à jamais », a fait savoir, de son côté, l’ancien président.

Source : Radiookapi.net

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
faites entrer votre nom svp