A travers un arrêté signé le 30 septembre 2019, le ministre des affaires foncières Aimé Sakombi Molendo, a créé une commission mixte pour l’évaluation du projet Corniche Baie de Ngaliema à Kinshasa. Un projet immobilier gigantesque d’une valeur de près de 1,3 milliards de dollars américains censé moderniser la ville Kinshasa.

Cette commission est composée de 20 personnes pour une mission de 28 jours, soit 4 semaines.

Reea

Il sied de rappeler que sur instructions de la haute hiérarchie, la ville de Kinshasa a signé un accord de partenariat public privé avec le groupe Starstone pour le développement de la Corniche de Kinshasa. Il s’agit d’un projet immobilier et d’urbanisation à usage mixte sur une superficie totale de 187 hectares.

Ce projet sera divisé en 4 zones :

– la Zone 1 qui part de la résidence actuelle de l’ambassadeur de France jusqu’à la clôture du palais de la Nation sur 24,56 hectares dont 9,2 sur la terre ferme et 15,54 à gagner sur le fleuve. Il y sera érigé des restaurants, commerces, logements collectifs et maisons individuelles.

– la zone 2 qui s’étend du palais de la Nation jusqu’à l’embouchure de la rivière Gombe sur 33,7 hectares dont 11,80 sur la terre ferme et 21,27 à gagner sur le fleuve. Il y sera construit des restaurants, commerces, hôtels et logements collectifs ;

– la zone 3, la plus importante de toutes, va de la rivière Gombe jusqu’au chantier naval de Channic au niveau de la baie de Ngaliema, sur 77,79 hectares dont 67,86 sur la terre ferme et 9,93 à gagner sur le fleuve. Elle comprend bureaux, restaurants, commerces, hôtels, rivers clubs, des logements collectifs et maisons individuelles;

Rrea

– la zone 4 du chantier naval Channic jusqu’au collecteur situé au Mont-Ngaliema sur 52,23 hectares dont 24,71 sur la terre ferme et 27,52 à gagner sur le fleuve. Elle comprendra bureaux, restaurants, commerces, hôtels, logements collectifs et centre culturels.

Signalons que 60% de terres aménagées revenant à la partie privée seront mises à la disposition des promoteurs immobiliers locaux et internationaux. En revanche, 40% seront directement exploitées par le groupe Starstone en RDC et ce, conformément aux cahiers de charge et des plans architecturaux élaborés.

Le coût global pour la réalisation des plateformes est de 423.941.688 USD tandis que les travaux de construction des bâtiments sur les 40% de terres à développer directement par Starstone vont nécessiter un investissement évalué à 880.520.070 USD.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Laisser un commentaire
faites entrer votre nom svp